Il ne vous aura pas échappé que chez maison Baylé on peut s’accessoiriser des pieds à la tête, et c’est donc à cette dernière que nous allons nous intéresser aujourd’hui. Elle est bien loin l’époque, la Belle Epoque même, où il était inenvisageable pour un homme de sortir de son domicile sans couvrir son chef. Au delà du coté pratique, en fonction des saisons, pour se protéger de la chaleur ou à l’inverse du froid, chapeaux, casquettes, gavroches, bonnets, ou même bandanas sont des éléments de style incontournables qui affirment votre personnalité et vous rendent singuliers.

Commençons par le plus statutaire d’entre eux, le chapeau, on le choisit en feutre l’hiver et en paille l’été:

Il en existe de toutes les formes, le haut-de-forme et sa haute calotte cylindrique, désuet aujourd’hui à part pour de rares cérémonies « white tie », le chapeau melon (du nom de son créateur bowler) à la forme très arrondie, popularisé par Charlie Chaplin notamment, le trilby, feutre à bords courts (moins de 4cm) retournés, et enfin le fédora, à bords plus larges, le plus iconique et versatile, qui nous rappelle la prohibition, tout comme sa version estivale, le panama. Le fédora dans sa version plus large est également appelé Traveller. Sur la photo de couverture, Jean Paul Belmondo porte un Panama et Alain Delon un Feutre Fédora dans « Borsalino ». Quel meilleur exemple que ces deux légendes du cinéma français pour montrer à quel point le port du chapeau peut être élégant !

Concernant le feutre, ne pas confondre feutre-laine et feutre-poil, le premier est rugueux et sensible à la pluie, tandis que le second, à privilégier, est plus doux, lumineux et imperméable. Chez maison Baylé nous avons sélectionné du poil de lapin, le plus noble, et avons décidé de jouer sur les galons aux motifs Tartan, Pied de Poule ou Chevrons afin de rappeler les heures de gloire de ce couvre-chef. En été, celui-ci peut être fait de paille, non plus pour protéger du froid ou de la pluie mais pour rester à l’abri du soleil. Il est alors communément appelé Panama, mais attention seuls ceux faits de paille équatoriale finement tissée peuvent porter ce nom. Vous retrouverez chez maison Baylé comme alternative, des chapeaux faits de paille marine eco-responsable provenant de la poséidonie marine. Découvrez le savoir-faire de notre atelier historique situé au coeur de la région des Pouilles en Italie car la chapellerie est en effet un véritable art.

Néanmoins, malgré les apparences, le chapeau n’est pas réservé à des tenues formelles ou au port du costume, vous pouvez et il est même fortement conseillé de le porter de manière décontractée. Le blazer peut être remplacé par un blouson, la chemise n’est pas non plus obligatoire pour porter cet accessoire. Il sera le parfait allié d’une tenue composée d’un jean avec un col roulé ou même d’un chino avec un t-shirt.

Aussi considéré comme un chapeau mais bien différent que ceux cités précédemment, abordons désormais le chapeau de pluie, dit bob:

Il a été à l’origine porté par les pécheurs et fermiers irlandais pour se protéger de la pluie et/ou du soleil, il est appelé bob en France car il était porté par les soldats américains surnommés Roberts par les français lors de la libération durant la seconde guerre mondiale (photos ci-dessus). Il a donc une étymologie militaire et possède au départ un usage utilitaire et pratique. Il est désormais devenu un essentiel tendance du vestiaire tant de l’homme que de la femme et a été vu sur l’ensemble des défilés des designers les plus prestigieux. Souvent controversé, on a tous plein de préjugés sur celui-ci (la pétanque, le Ricard, le Tour de France…), mais l’important est la manière dont vous le portez, les éléments avec lesquels vous l’associez. Alors le bob on le déteste ou on l’adore, chacun ses goûts, mais nous allons tout de même tenter de vous faire vous l’approprier.

Souvent associé à la culture hip-hop, skate et donc une pièce iconique du streetwear, donnez-lui un autre style en le portant avec des pièces qui diffèrent de cet univers. En effet, il est déconseillé de le porter avec un survêtement si vous ne voulez pas avoir l’air d’un dealer, ni avec un marcel (interdit par l’ensemble des codes de l’élégance masculine dans tous les cas) pour ne pas être assimilé à un joueur de pétanque du dimanche, oubliez également la sacoche banane pour ne pas cocher toutes les cases de la « beaufitude ». Ainsi, optez plutôt pour un manteau voire un blazer afin de casser les codes. Jouez la carte du dandysme en l’assortissant à votre cravate, écharpe, pochette ou masque. Vous pouvez bien sûr le porter avec un T-Shirt mais il vous donnera un look chic et décontracté avec une chemise. il complétera parfaitement une tenue dite ivy ou preppy.

Après avoir étudié les chapeaux passons à la casquette désormais, qu’elle soit plate, de forme gavroche ou de baseball:

Différencions les deux premières, qui ont fait leur retour en force ces dernières saisons, notamment sous l’influence du style « Peaky Blinders ». La différence majeure entre les deux est que l’une est plate et l’autre plus bouffante et composée de 8 pans de tissu et d’un bouton sur le dessus. On retrouve leurs traces et origines en Amérique du Nord et en Europe, principalement en Irlande du Nord, au XIVème Siècle, Avant d’être porté par de nombreuses célébrités aujourd’hui, le gavroche était associé aux vendeurs de journaux ambulants aux Etats-unis, il est d’ailleurs appelé « newsboy » outre-manche. En France, il est parfois appelé casquette Poulbot en référence au peintre Francisque Poulbot représentant les « titis parisiens ». De manière générale, la casquette plate ou gavroche sont associées à la campagne mais elles ont peu à peu fait leur arrivée fracassante en ville. Elles sont traditionnellement faites de laine, de tweed ou de cachemire. On en retrouve également aujourd’hui en coton, velours, seersucker ou lin en été. Elles peuvent également être utilisées pour faire du sport, lors de parties de chasse ou de golf par exemple.

C’est l’accessoire parfait pour compléter un look gentleman farmer. On peut les associer aisément avec un costume ou un blazer, en tissus lourds (comme le tweed), mais également avec un blouson (treillis militaire, saharienne, harrington, barbour). Plutôt synonyme d’hiver, on la porte plus facilement avec de la maille (pull, col roulé, cardigan) qu’avec un T-Shirt. En bas on privilégiera un jean, un chino en velours corduroy ou un pantalon à pinces en laine ou flanelle.

Les casquettes plates et gavroches font la parfaite jonction entre le formalisme d’un Fédora (vu plus haut) et la décontraction d’une casquette de baseball:

La caquette est l’option la plus casual des couvre-chefs, elle est née aux Etats-unis au début des années 1900 et tient ses origines de l’univers du Baseball, grace notamment au joueur légendaire Babe Ruth des NY Yankees. Il en existe aujourd’hui de différentes formes, avec des niveaux de finition divers, elles servent à passer des messages (politique parfois), à supporter son équipe préférée, à immortaliser une occasion ou à se cacher des paparazzis. Je suis moi même un collectionneur de casquettes qui me rappellent des évènements de ma vie ou des lieux que j’ai visités. C’est un accessoire idéal pour se protéger du soleil lorsqu’on fait du sport (tennis ou golf notamment) et votre meilleur compagnon en été à la plage (Chez maison Baylé vous pouvez assortir les imprimés de votre casquette avec ceux de votre short de bain). Mais la casquette est avant tout un accessoire de mode, qui donnera du style à votre tenue, qu’elle soit portée à l’endroit ou à l’envers. Elle est liée avec le style workwear ou ivy league (preppy). Porter une casquette de baseball avec un costume ou un blazer permet de casser le classicisme de celui-ci et de moderniser une tenue.

Enfin, accessoire de prédilection en hiver, le bonnet sera votre compagnon idéal, en ville ou à la montagne:

Le bonnet existe depuis la Rome antique, et s’appelait pilos, il est avant tout un accessoire pratique pour se protéger du froid, il en existe de différentes formes et de différentes couleurs, en laine ou en cachemire, côtelé ou torsadé, à pompon ou non, tout est histoire de goût. Mais comme tout accessoire il est aussi un gage de style et peut être porté avec une tenue sportive ou formelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Je parle
et ma monnaie est

Panier

Retour au début